Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement & Jean Moulin.


« Il avait la foi » par Grégory Baudouin, Président du Cercle Jean Moulin

Publié par Grégory Baudouin sur 15 Novembre 2013, 22:48pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique, #Cercle Jean Moulin

« Un prêtre a été enlevé ». Fallait il qu’il eut la foi pour aller et rester dans un tel bourbier ; tout comme les martyrs de Tibérine. Reste à espérer que l’issue en sera plus heureuse.

 

 

Fallait il que les Résistants aient la foi pour faire ce qu’ils firent et prendre de tels risques, tout comme les martyrs de l’armée des ombres, les Jean Moulin, Delestraint, Mocquet… Reste à espérer que leur mémoire ne soit pas souillée comme le fut celle des poilus dernièrement. Nous parlons bien sûr des vrais Résistants. Ceux qui partirent combattre contre l’Espagne franquiste, ceux qui répondirent à l’appel du Général de Gaulle. Pas ceux qui acclamaient celui-ci en 1944, quand quelques semaines auparavant ils acclamaient Pétain. Pour la libération de Paris sont morts 600 soldats, 28 officiers, plus de 1000 civils et 2500 membres des FFI. Combien étaient déjà résistants en 1940 ?

 

Faut il que nous ayons la foi pour faire de la politique pour aller dans des partis politiques différents qui se refusent au système et les extrêmes comme le dit Nicolas Dupont-Aignan. Lorsqu’on le rencontre, on en ressort gonflé à bloc pour sortir la France du martyr dans laquelle l’ont plongé 21 ans d’européisme effréné depuis Maastricht. Passer une journée et une soirée avec le patron, c’est une thérapie contre la morosité. Mais à avoir l’impression de se battre contre des moulins on peut parfois être las, et je suis las.

 

Lorsque Georges Sarre m’avait pris dans son « gouvernement », après que j’eus été Président National de la Commission de Contrôle des Finances du parti, il avait dit de moi un jour que j’étais un « un excellent et un formidable exécutant ». Ce que d’aucuns auraient pu prendre mal ne voyant que l’aspect exécutant, je le pris comme compliment car j’excellais. Et c’est vrai que je suis persuadé d’être un exécutant, peut-être excellent, mais pas de la race des encadrant. Mis sur le devant de la scène plusieurs fois par accident ou par défaut, je fais le job puisqu’il faut que quelqu’un le fasse, mais je n’y prends plus de plaisir depuis longtemps et n’aime rien moins que d’être dans l’ombre, mais toujours présent, fidèle exécutant des basses besognes et des désirs du boss. Avoir été la plume, le porte-flingue, le porte-valise de mon Président National et de mon Président départemental m’allait très bien, même si j’ai aussi servi de cible et de fusible de la direction suivante car j’avais aussi peut- être trop excellemment exécuté ma tâche. Mais ancien des Troupes Aéroportées avec un passé familial, je sais ce qu’est l’honneur et je me suis toujours tu. 

 

Aujourd’hui, je me dois donc de continuer le boulot car j’ai foi en la cause, même si je suis quelque peu las. Aujourd’hui, je me dois donc de continuer le boulot car j’ai foi en la cause, mais je suis quelque peu las.

 

Mais une question me vient à l’esprit : combien de temps encore devrais-je continuer à le faire ? …

 

L’heure du repos n’est pas encore arrivée, que la Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

« Il avait la foi » par Grégory Baudouin, Président du Cercle Jean Moulin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents