Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement & Jean Moulin.


«des sangs impurs » par Grégory Baudouin, Président du Cercle Jean Moulin

Publié par Grégory Baudouin sur 12 Novembre 2013, 00:34am

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique, #Cercle Jean Moulin

 

« 11 novembre 2013 ». Cette date restera comme une infamie. Que l’on puisse avoir du ressenti envers François Hollande, et j’en ai, que l’on puisse être déçu par le Président, et je le suis quoique je n’en attendais pas grand-chose, il est des symboles auxquels on ne touche pas.   Les quelques manifestants, guère plus nombreux soulignons-le que les spectateurs, ont beau jeu de dire aujourd’hui « mais ce n’est pas au Président qu’on s’en prend, mais à sa politique ». Il y a d’autres lieux et d’autres moments pour cela. Point. Il suffit de regarder le cas Taubira, que je ne supporte pas de par son laxisme, pour voir ce qu’ils se permettent aujourd’hui, que c’est à la fonction et à la personne qu’ils s’en prennent sans aucun respect ni pour la fonction, ni pour la personne humaine. Il suffit de ne regarder que ce cas pour voir qui ils sont. Ce sont les mêmes qu’hier.

 

Le seul Président à avoir jamais été sifflé et hué en de pareilles circonstances fut le Général de Gaulle, et c’était par des militants d’extrême-droite pro OAS. Qui a fait cela ? La frange et la fange la plus radicale de la manif pour tous, mais pas que ceux-ci. Les mêmes qui ne souhaitent qu’une chose, sous couvert de revendications pseudo-familiales : abattre la Geuze comme en Février 34. Ce matin, un militant qui avait hué le Président et qui était libre, le dit sur la radio « le peuple, ce n’est pas la république et la république, ce n’est pas le peuple ». Ils disent aimer la France, ils l’abhorrent.  

 

Sommes-nous dans une situation pré-insurrectionnelle, prérévolutionnaire ? Je le pense, mais c’est à une révolution nationale qu’ils pensent, eux, et qu’ils appellent de leurs vœux. Jean Moulin les a vues les dites émeutes depuis l’Assemblée Nationale, haut lieu de la décadence d’après eux puisqu’ils détestent tout autant le parlementarisme que la démocratie et les institutions républicaines. Ce sont les mêmes qu’il combattit en Espagne Républicaine, ce sont les mêmes contre lesquels il se battît, et qui collaborèrent avec l’occupant. Ce sont les mêmes contre lesquels il constitua le Conseil de la Résistance, en fut le premier Président, et que Georges Bidault, second Président du CNR, rejoint dans la dérive de l’âge au cours de ce qu’on appelait pudiquement « les évènements ».  La boucle est bouclée, ils ont combattu le gaullisme et la République, ils ont tenté de les tuer hier. Aujourd’hui, ils n’essaient « que » d’abattre la République ; qui sait ce dont ils seront capables demain, à l’aune de ce que fit Maxime Brunerie. Ne demandez jamais à un Patriote Républicain de s’allier à ces gens là, fusse un instant et/ou localement.  Nous ne sommes pas compatibles, nous n’avons pas le même ADN.

 

Mais une question me vient à l’esprit : ils ont sifflé au 11 novembre, demain se sentant des ailes ils siffleront au défilé du 14 juillet ; mais ne nous y trompons pas : ce n’est pas tant François Hollande et sa politique qu’ils siffleront mais la République. Combien serons-nous alors ? Combien de sangs impurs sauront se lever pour se battre contre le sang pur ?...

 

L’heure du repos n’est pas encore arrivée, que la Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

«des sangs impurs » par Grégory Baudouin, Président du Cercle Jean Moulin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents