Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement & Jean Moulin.


Pharmacopée traficotée par JC Blanc novembre 2013

Publié par Jean Claude Blanc sur 20 Novembre 2013, 23:46pm

Catégories : #Jean Claude Blanc, #la Chronique

Médecine moderne, vertu magique

Usine à gaz, potions chimiques

On marche au pas, mais en pantoufles

Bréviaire Vidal, gros livre rouge

 

Dans l’ancien temps, les guérisseurs

Ne nous soignaient qu’avec des fleurs

Et de prières, pour les mystiques

Pas de produits pharmaceutiques

 

Généraliste est dépassé

Est poursuivi par le progrès

Il doit prescrire, foules de cachets

Pour contenter ses usagers

 

Sécu sociale, est vache à lait

Mais n’arrive plus à abonder

L’empire entasse ses intérêts

Comme diabétique, sait se sucrer

 

On joue avec la santé

Mais par le fric, contaminés

La maladie, a ses sujets

On en profite, pour la taxer

 

Apothicaire ou boutiquier

Est-ce commerce ou vocation

Simple caissier ou infirmier

Dans les deux cas, se font des ronds

 

En est de même, chez les notaires

Défendent les droits, de leurs dindons

Souvent agence immobilière

Qui au passage, prend commission

 

De plus en plus, faut cotiser

Pour la retraite et la santé

Combler le trou, c’est impossible

C’est le tonneau des Danaïdes

 

Industriels des éclopés

Ratissent aussi, les invalides

Les plus fauchés, on laisse tomber

Car trop de fric, on dilapide

 

Les VRP des gens patraques

Font de la pub pour leurs remèdes

« Si tu prescris, ma propre marque

A Disney Land, je t’emmène »

Les granulés, les génériques

Ça sert à rien, on nous réplique 

Rapportent rien, donc inutiles

Chères molécules, on nous refile

 

Les scientifiques, sont nombreux 

Nos chercheurs partent à l’étranger

Car en ont marre d’être exploités

Sont moins payés que les footeux

    

Au bout de la chaine, ceux qu’en profite

Les chirurgiens, aux belles cliniques

De dessous de table, on doit casquer

Pour être sûr, de pas crever

 

Pour cette mafia hospitalière

Tout ce qui compte, c’est d’engranger

Bien obligées, nos vieilles grand-mères

De supporter tous les faux frais

 

On est patients, terme approprié

Plus flambants neufs, bons à jeter

Si t’as du fric, t’es dorloté

Sinon, vas faire la charité

 

La verte croix, cligne la nuit

A ton service, gus propre sur lui

T’es bienvenue, en pharmacie

« Vous allez bien », lapsus poli

 

Je me souviens, des sombres vitrines

Pas pour la frime, lugubres insignes

Homme squelette, viande écorchée

A faire fuir les effrontés

 

La profession est en colère

On ose toucher, à son pécule

Supermarché, centre a vu clair…

La concurrence, fait des émules

 

Ils ont plaidé, libéralisme

Pour emmerder les socialistes

En fin de compte, se sont piégés

Leur propre branche, l’ont sciée

Pharmacopée, s’est cocufiée

 

Simple français, comprend plus rien

Vous me direz, comme d’habitude

On fait la chasse à nos abus

Médicaments, on en est plein

Faudrait revoir, nomenclature       

Pharmacopée traficotée par  JC Blanc     novembre 2013
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents