Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement, Jean Moulin et le Général de Gaulle


Marche en avant JC Blanc

Publié par JC Blanc sur 13 Août 2014, 20:01pm

Catégories : #Jean Claude Blanc, #la Chronique

Sacré slogan, «marche en avant»

D'être imploré, n'ai plus envie

Etait naïf, mon esprit

Dorénavant, vais faire semblant

 

Penser qu'à moi, j'ai bien le droit

Ne plus agir par hasard

Seuls les sentiers guident mes pas

Ai plus que marre, des ignares

 

Réveille mon corps qui s'avachit

Drôlement surpris, est énervé

Très vite, retrouve son énergie

C'est à son tour, me secouer

 

Dans mes relations, je fais le tri

Il y a les vrais, les faux amis

Déchire la page, barrée «ennemis»

Ne fais confiance, qu'à mon avis

 

Devenu prudent, exigeant

Moi, qui jadis, humaniste

Encensais gentils et méchants

Ma nonchalance, dégage la piste

 

Marche en avant, pas si facile

Mais ma seule chance de survie

Me délestant des imbéciles

Fais place nette, à mon génie

 

Car c'est à prendre ou à laisser

Suis campé ferme, sur mes idées

Dignes d'intérêts, sont invités

Les profiteurs, les envoie chier

 

J'ai mis du temps, pour démarrer

Car mon cœur était grippé

Toujours penché sur mes regrets

De m'angoisser, pour les outrances

Je devais prendre ma revanche

 

N'ai plus de haine, ni de passion

De toute façon, n'ai pas un rond

Mais me suis fait une raison

Dés maintenant, je vais trancher

Choisir le beau, châtier le laid

 

J'ai un petit faible pour l'égoïsme

Faire ma popote, selon mon goût

Botter les fesses à l'altruisme

M'abstenir lui faire les yeux doux

J'ai fréquenté tas de morues

Mais dégoûté, j'en suis revenu

Fier de bâtir mon entreprise

Selon Bashung, «craint pas la crise»

 

Expurge mon crâne, de ses tourments

Comme une poubelle, le retourne

Ainsi recycle, faux sentiments

Aux âmes seules, fais une ristourne

 

Faut démolir pour reconstruire

Mon amour propre est en ruine

Mon moi profond, s'en va s'instruire

Sur les instincts, d'intimes vermines  

Surtout m'entourer de fidèles

Pour protéger mes droits d'auteur

Autrement dit, faut un cheptel

Car ça fait peur, oiseau de malheur

 

Mordre la vie à belles dents

Sans convenances, s'empiffrer

Sage conseil, qu'a pas de sens

Quand t'es muni d'un râtelier

Plus m'attarder à faire l'aumône

Mettre à niveau les cons, les connes

Il est grand temps que je m'évade

De ce monde fade, qui est en panne

 

J'ai enclenché, la marche avant

Mais pour conduire, suis débutant

Lentement, j'augmente ma vitesse

Confonds encore, ivresse, rudesse

Feux de l'amour, feux de détresse

 

Je m'embarque pour je ne sais où

Y'a pas longtemps, ça m'inquiétait

Dés à présent, m'en contrefous

En plus branché, bison futé

Mon GPS, lucidité

 

Certes, mon ego est regonflé

Au fond, j'adore être adulé

Car tellement bon, de se jouer

Des flatteries, en société

Mon vrai portrait, siège dans l'abstrait

Ma vérité dure à cerner

 

De décoller, me fait du bien

Dessous la Terre, semble minuscule

Alors, n'éprouve aucun scrupule

De m'envoler, comme le Petit Prince

Où n'y a plus de crépuscule                                  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents