Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement, Jean Moulin et le Général de Gaulle


Le jour où j’ai rencontré Daniel Cordier par Grégory Baudouin, Président du Cercle Jean Moulin (part 11)

Publié par Cercle Jean Moulin sur 18 Septembre 2014, 18:40pm

Catégories : #Cercle Jean Moulin, #Grégory Baudouin

Les questions et les réponses n’avaient de cesse que de s’enchainer, je ne voyais pas le temps passer. Il était si prolixe sur ses peintures, sur sa vie galeriste que je n’osais imaginer ce que les monteurs allait devoir couper. J’ignorai alors le travail extraordinaire et les heures que passeraient JMB sur ce film. Mais comment le faire taire, pourquoi le faire taire. Il avait besoin de parler. Nous avions besoin de l’entendre. La France avait besoin de l’écouter.

 

Mes pensées s’évadaient parfois. Je fis à un moment le rapport avec Stéphan Hessel pour lequel je n’avais pas un avis des plus favorables surtouts depuis que j’avais appris que les profits de son petit opuscule partaient pour Palestine sans qu’il n’en ait jamais rien dit jusqu’à ce que le volatile lève le lièvre. Alors s’indigner, c’est bien, c’est nécessaire, agir c’est mieux. Daniel Cordier avait été de ceux qui avait agit.

 

Il fallait bien faire un final à cette interview. Après avoir balayé son enfance, son adolescence, sa vie de jeune adulte sa vie de Résistant, sa vie après le patron et sa vie après la guerre, je voulu venir, encore une fois, après la panthéonisation de Brossolette, sur l’actualité. Je lui conté les démêlés du cercle Jean Moulin et de son président avec un bouffon ex humoriste, ses fans, sbires, séides et autres affidés thuriféraires. Je lui énumérais par le menu comment après que la FNDIRP, l’AFMD et le CJM ait tenté d’empêcher sa venue sur Macon au motif de la Mémoire et uniquement de la Mémoire comment celui-ci mit mon numéro de téléphone personnel sur des réseaux sociaux ainsi que sur son site personnel et que des sans cerveaux laient mis sur le leurs. Qu’il s’en était suivi des appels anonymes jours et nuits mais aussi des sms, des MMS, des commentaires sur mes sites, des photos montages, la création de profils bidons sur des réseaux sociaux, ce dont ce servent encore aujourd’hui mes détracteurs, faux amis et vrai ennemis. Tout ceci alla jusqu’à aller diffuser une photo de moi, mon épouse et mes enfants avec une cible au milieu de la poitrine légendé « les cibles ». A ce moment, le Préfet de Saône et Loire mandata le Directeur Départemental de la Sécurité Public (Police Nationale) de nous mettre sous protection policière.

 

Daniel Cordier écouta cela avec attention jusqu’au bout puis fit un geste dédaigneux. Joignant la parole au geste que nous avons attribué à ce qu’il pouvait penser du personnage, et lui qui était parti d’un certain antisémitisme assumé dans sa jeunesse, il me dit :

 

  • Je n’ai pas envie de commenter cela. Il n’a aucune importance.

 

Ceci fut dit de façon amicale mais qui n’appelait aucune réponse, ni relance.

 

  • Monsieur Cordier, le Cercle Jean Moulin vous remercie pour votre accueil.

 

Nous avons eu droit un :

 

  • Mais non, mais non, ce n’est rien. Hilare.

 

Le jour où j’ai rencontré Daniel Cordier par Grégory Baudouin, Président du Cercle Jean Moulin (part 11)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents