Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement, Jean Moulin et le Général de Gaulle


A la mémoire de Dean et Graham, base jumper par Grégory Baudouin

Publié par Grégory Baudouin sur 18 Mai 2015, 22:04pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique

Dean Potter est décédé. C’est tout le monde, ou le microcosme du saut en parachute en général et du base jumping en particulier qui est en deuil. Il est bien sûr décédé au cours d’un saut. Est décédé avec lui, Graham Hunt, 29 ans, qui était une étoile montante dans ce monde bien particulier. Il aura été une étoile filante sans jeu de mot lourd et facile. « Miss Whisper, chien de Yosemite » ne sautait pas avec lui cette fois, elle qui figure dans une de ses dernière vidéo postée le 12 mai. Elle doit être bien triste sans Dean parti trop tôt à 43 ans.

 

DEAN POTTER MORT

 

Il est allé jusqu’au bout de sa passion, il en est même mort. Quoi de plus beau ? Quoi de plus beau pour un soldat parachutiste qui s’est engagé pour l’amour de la Patrie que de mourir pour elle? Quelle plus belle mort pour Dean que celle en « base » ? Je suis persuadé qu’il l’aurait voulu ainsi. Je pense qu’il y a toujours pensé. Quand nous sommes dans le stick, nous pensons toujours, si ce n’est à la mort, à l’accident. D’aucuns sont volubiles, d’autres s’enferment dans le mutisme, mais tous pensons à la sortie de l’avion aux gestes que nous allons faire, de ceux qui nous devrons faire si problème, à ceux que nous aurions dû faire la dernière fois et que nous n’avons pas fait et que, Saint Michel dans sa grande bonté, nous a pardonné d’avoir oublié.

 

Il y a des rêves qui peuvent paraitre inaccessibles. Il faut tout faire néanmoins pour les réaliser même si on chute. Alors la force du soldat est de se relever. C’est des coups, des échecs, des peines qu’on apprend la vie. On en ressort plus  fort. Parfois on en prend tant qu’on n’a plus envie de se relever ; et pourtant si on lève les yeux vers l’horizon et qu’on repense à ce qui nous fait avancer, alors on se relève ; si on pointe le nez vers ses chaussures, alors on reste à terre. Un jour, on m’a dit  « relève toi, jamais plus tu ne mettras un genou à terre », en tout domaine, j’applique cette maxime. Engagez-vous, dans quelque domaine que ce soit, ne fusse que dans un seul mais engagez-vous à fond. C’est peut être cette passion qui vous fera vivre (professionnellement), ou vous fera être. S’indigner, c’est bien ; s’engager, agir, c’est mieux. Au bout viendra la mort ou la satisfaction ou peut- être la satisfaction avec la mort. Ce fut le cas de Dean et de Graham. Ce dernier cas reste rare, extrême, comme leur pratique.

 

Un Para ne tombe pas du ciel, il y remonte. Que Saint Michel les accueille auprès de lui.

 

Par le ciel, partout, pour tous, l’heure du repos n’est pas arrivée, soyons vigilant et persévérant et que le Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

 

A la mémoire de Dean et Graham, base jumper par Grégory Baudouin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents