Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement & Jean Moulin.


Je suis circonspect par Grégory Baudouin

Publié par grégory baudouin sur 5 Février 2016, 22:51pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique

Notre accent circonflexe va donc disparaitre dans pléthore de mots. Faut-il donc appauvrir une langue pour la faire évoluer ? Ne peut-on point au contraire la tirer vers le haut ? Peut me chaut que la vulgate populaire veuille que l’on fît dans le simplissime, afin de faire dans le bel et beau. Ne serait-il point de bon aloi que l’on mît l’accent sur les carences et les disfonctionnements de nos réformes ?

 

Voilà une réforme qui aurait été adoptée par nos sages en 1995 !!! Ratifiée en 2008, et appliquée en 2016 !!! Il s’agit, à n’en pas douter, d’une galéjade. Que nenni, ci-devant Ministre Dame VALLAUD-BELKACEN vient doctement nous conter les nouvelles us et coutumes, qu’il nous faudra agréer à l’avenir, en la matière.

 

Autant utiliser diverses circonlocutions, et la chose sera vite mené. Par exemple, utilisons plus que « je viens de déféquer des sels » par une « jvien dfer kk ». Tel est le paradigme paradoxistique de nos anciens, qui voulant faire dans le riche, font dans la rhétorique et la sémantique du pauvre. Ce n’est plus de la danse du ventre, mais de la circonvolution.

 

Naguère, il n’était guère de zélateur du nihilisme orthographique. Il faut croire que c’était avant la guerre, mais laquelle, tant cela nous semble loin. Il nous semble que nous soyons dans d’étrange stratosphère aujourd’hui, que d’aimer la belle chose, et d’éprouver un amour immodéré pour les belles lettres.

 

Il serait bon que toutes affaires cessantes, cette réforme soit remise à la réforme auquel cas incessamment, c’est vers la piétaille logorrhée que nous dévisserons. C’est une vieille antienne, que de vouloir réformer le quantième de l’éducation nationale. Alors on s’attaque à l’infime, au détail. Mais on s’aperçoit que ce ne sont que des volutes de voluptés de masturbations intellectuelles, qui nous amènent vers des tréfonds, que dis-je des abysses de l’ignorance. Ne faudrait-il pas mieux voir le kaléidoscope des possibilités qui s’offrent à nous en vocable ? Et peu importe notre obédience. Tant que les sens ne s’agissent point des ourlets des phonétiques, aux creux de nos oreilles, qui ne désirent pas plus être sacrifiées que la substantifique moelle de la langue de MOLIERE.

 

Toutes ces tergiversations, en toute direction, et dont aucune ne font que, de cette réforme en générale, et de la disparition de l’accent circonflexe en particulier, me laisse perplexe, et font que je suis circonspect. Le quidam face à l’orthographe ressentira alors l’extériorité, ou plutôt l’extranéité des mots, des phrases, qui lui parviendront par un biais ou un autre. Il pourra alors abhorrer l’orthographe et ne souhaiter que l’extinction de sa nitescence.

 

Par le ciel, partout, pour tous, avec vigilance et persévérance, l’heure du repos n’est pas arrivée. Que le Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

 

Je suis circonspect par Grégory Baudouin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents