Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement, Jean Moulin et le Général de Gaulle


Esprit es-tu là ? par Grégory Baudouin

Publié par Grégory Baudouin sur 9 Septembre 2016, 22:59pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique

« Madame rêve de formes oblongues, de totems… ». Nous avons tous des rêves. Nous avons tous des rêves depuis l’enfance, puis nous avons eu des rêves d’ados, et enfin ceux d’adultes. D’aucuns accomplissent leurs rêves, d’autres les caressent. Beaucoup y repense le soir, lovaient dans leur lit, alors que leur conjoint(e) dort. Le sommeil ne vient pas, mais viennent inexorablement les pensées les plus noires. Tout ce qu’on aurait aimé faire, tout ce que l’on n’a pas fait, ce qu’on ne fera jamais... Il y parfois loin de la coupe aux lèvres entre nos désirs et la vie.

 

Il en est ainsi de la vie comme de la politique. On a tous une vie rêvée, et la réalité. Nos politiques ont tous une société parfaite, et la réalité est entre leurs mains, pour qui est aux manettes. Tant va la cruche à l’eau dit-on, qu’à la fin elle se brise. A force de tirer sur la corde, que ce soit celle de l’arc ou du string, au bout d’un moment elle cède.

 

Il vaut mieux mourir debout, que vivre à genoux. On se refuse à céder, à baisser les bras ou les yeux, pour soi, pour ses enfants, pour les autres, et souvent on s’oublie. On se dit au bout du compte mais que suis-je ? Qu’ai-je fait ? On regarde son image, on regarde se que le miroir nous renvoie, et on se demande ce que l’on renvoie aux autres. Quelle image ont les autres de nous-même. Il est des jours où cela a de l’importance, et des jours où l’on s’en fout.

 

Chaque chose à sa place, et chaque place à sa chose. Parfois, on a l’impression d’être à notre place, et souvent on a l’impression d’être une chose. Le temps avance, et on est impuissant. Impuissant déjà d’arrêter le temps. Impuissant devant la puissance du temps qui fait qu’à chaque instant qui passe, on vieillit. On nait et on meurt. Entre deux, il faut combler. On est parfois comblé. On est souvent tombé.

 

Et puis viennent nos diamants. Une épouse, un époux, des enfants, jusqu’à ce que le rêve vire au cauchemar par un divorce, un décès et/ou le départ des oiseaux du nid. On se regarde dans la glace. On est seul devant le miroir. Lui connait le tréfonds de notre âme. On est seul face à soi, seul face à son principal ennemi. Ne passe-t-on pas notre vie à être seul, même accompagné parfois d’autres personnes. On voit ce corps qui se transforme, mais pas comme lorsque nous étions ados. Le vin mature en vieillissant. Le corps vieillit lorsqu’on devient mature. Reste l’esprit. Je crois dans les forces de l’esprit à dit François MITTERRAND.

 

Esprit es-tu là ? Certains politiques feraient bien d’interroger les esprits de nos anciens, parfois. Et quand il ne reste plus l’esprit, ni même la mémoire, que reste- t-il ?

 

Par le ciel, partout, pour tous, avec vigilance et persévérance, l’heure du repos n’est pas arrivée. Que le Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

 

Esprit es-tu là ? par Grégory Baudouin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents