Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement & Jean Moulin.


Donne-moi juste une corde, je veux mourir. la chroniquer de Grégory Baudouin

Publié par via le Cercle Jean Moulin sur 21 Février 2020, 14:11pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique

Donne-moi juste une corde, je veux mourir. la chroniquer de Grégory Baudouin

Présent sur les réseaux a-sociaux, qui n’ont jamais aussi bien porté leur nom qu’en ce jour, je n’ai pas pu ne pas voir cette vidéo qui arrachera des larmes à tous parents dignes de cette fonction. Qui voit-on ? Un gamin de neuf ans en pleures, qui supplie sa mère  « donne-moi juste une corde, je veux me pendre ».  Cet enfant est atteint de nanisme. Il a visiblement compris sa différence depuis longtemps et les autres gosses également. Le problème est que ce gosse est harcelé par les autres élèves de son établissement.

 

Résultat de recherche d'images pour "doit moi une corde je veux mourir harcvellement école nanisme"

 

Les adolescents par définition sont bêtes, pour ne pas dire cons, et nous sommes tous passés par cette période. Certains s’en sont sortis, d’autres non. Non pas qu’ils soient restés dans l’adolescence mais ils sont restés cons. Quand on occupe une haute fonction de l’Etat et qu’on se permet de commenter le vie privée d’un ex-copain, on peut se demander si l’auteur de cette saillie est resté dans l’adolescence ou …

 

Un gosse, un enfant ne doit être qu’amour et on ne doit lui donner que de l’amour. Bien sûr pas comme Barbarin et ses copains, qui pensent peut-être s’approcher du grand architecte de l’univers en touchant l’enfant dieu.

 

Mais l’enfant ne doit pas être un dieu, tout comme il ne doit pas être au centre de l’école. C’est le savoir et l’apprentissage des fondamentaux qui doivent être au centre de l’école - surtout à 9 ans comme cet enfant - à savoir : lire, apprendre, compter et comprendre. Et c’est peut-être là que le bât blesse car ces gosses ne comprennent pas que leurs paroles et leurs actes blessent, ou ils le comprennent trop bien.

 

C’est à l’école de leur apprendre, de leur inculquer le respect. Le respect de valeurs comme celles de la République, le respect de l’adulte, le respect d’autrui. Il faut leur apprendre qu’un gamin, une gamine, un homme, une femme peut être différent mais que si cela peut en faire quelqu’un d’à part, au sens d’exceptionnel, lui-même  au sens de la valeur de la valeur ajoutée, cela n’en fait pas quelqu’un qu’on doit rejeter. « Si tu diffères de moi, mon Fère, loin de me léser tu m’enrichis » a dit Antoine de Saint Exupéry. Ne l’oublions jamais.

 

Et Jean-Pierre Chevènement a rajouté que « le droit à la différence amène à la différence des droits. Je n'ai jamais, quant à moi, vous le savez bien, été un thuriféraire du « droit à la différence ». J'ai toujours combattu ce concept au nom d'un autre concept, certes plus difficile, celui de l'égalité. J'ai toujours vu dans le « droit à la différence » la menace d'une dérive vers le communautarisme ou l'apartheid, une forme d'apartheid propre à nos sociétés. Nous vivons dans une République, donc dans une société laïque »* ; et le Chè de dire « la laïcité n'exalte pas la différence, elle l'accepte». Ce qui inclut ni communautarisme, ni séparatisme.

 

C’est donc aussi à l’école de faire rentrer dans nos charmantes têtes blondes les fondamentaux, avant toutes autres galéjades, je le répète : lire, écrire, compter et comprendre, fondamentaux  auxquels il faut rajouter le respect. Je renverrai pour cela à deux ouvrages toujours de Jean-Pierre Chevènement de 1985 « Apprendre pour entreprendre » et « Le pari sur l’intelligence » ; on comprendra ainsi ce que devrait faire la mal nommée éducation nationale. Mal nommée car si il revient à l’école l’instruction, c’est aux parents que revient l’éducation. Donc, quitte à changer la domination d’un ministère comme Ministère de la Défense Nationale en Ministère des Armées, revenons de Ministère de l’Education Nationale à celui de Ministère de l’Instruction Nationale.

 

Et pour le reste, afin de ne plus jamais voir des images telles que celles de ce gosse,  je prie pour voir une vidéo de lui dans quelques années, devenu jeune homme. Il y a peut-être des baffes qui se perdent mais ça, hooouuuuuuuuuuulla, il ne faut pas le dire, la bien pensance ne le veut pas.

 

Ainsi ai-je parlé, Salut et Fraternité.

 

 

*Séance au Sénat du 27 Janvier 1998 Jean Pierre Chevènement, Ministre de l’Intérieur : Entrée et séjour des étrangers en France et droit d'asile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents