Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grégory Baudouin

Grégory Baudouin

Patriote et Républicain, ancien membre des Troupes Aéroportées, Président-Fondateur du Cercle Jean Moulin, mes références sont Jean Pierre Chevènement & Jean Moulin.


2018.06.11  Je te veux dans ma team, tu as ton univers par Grégory Baudouin

Publié par par Grégory Baudouin sur 11 Juin 2018, 20:43pm

Catégories : #la Chronique, #Grégory Baudouin

2018.06.11  Je te veux dans ma team, tu as ton univers par Grégory Baudouin

Il y a des symboles avec lesquels on ne peut pas jouer. Je reprends systématiquement un jeune qui me dit qu’au cours d’une manifestation, il s’est fait gazer. « Non, tu t’es pris des gaz lacrymogènes dans le nez ». Les Déportés dans les camps d’extermination, eux, se sont fait gazer. Quand j’entends je collabore avec … ça me titille, et je dis  « non, tu travailles avec… » ; les collabos collaboraient pendant la seconde guerre mondiale. Alors quand je vois un Médine venir « chanter » Djihad vêtu d’un tee-shirt éponyme au Bataclan, je dis non. Non. Pas plus que Black M ne pouvait venir fouler la mémoire des combattants et des morts de 14 – 18, ce monsieur ne peut se produire dans cette salle qui a vu mourir tant d’enfants de France sous les coups de la terreur djihadiste.

 

Concernant cet … art « le rap », je ne suis pas loin de penser comme Eric Zemmour. Il ne s’agit là que d’une « sous-culture, et certainement pas un art ». Mais disant cela, je pense alors à mes parents qui ont vécu la Révolution Rock and Roll. Ils ont connu Elvis dont les présentateurs cassaient les disques en direct disant que c’était, pour l’un, « de la musique de nègres » et, pour un autre, « abaisser le blanc au niveau du singe ».

 

Alors, je n’en suis pas là bien sûr, mais je me pose la question : quel est le fond de cette musique, quel est le message ? Je ne vois que rejet de la société, de la culture, bref de tout ce qui fait les adultes en général et les parents en particulier. Ce peut être le cas pour toutes les générations et bien sûr pour tous les styles qui apparaissent, mais ne survivent que ceux qui ont de véritables stars, des talents, des génies et qui délivrent un message.

 

Là, il n’y a rien. Que du creux, que du rejet, pas de message et aucune star. Entendons-nous bien : il y a des starlettes qui font un, deux voire trois albums qui se vendent à foison, puis qui disparaissent pour laisser place à un autre clone. Il y a un renouvellement, un turn-over - comme il faut dire si on parle le Macron - comme dans aucun autre style de musique.

 

Que deviennent alors ces « chanteurs » à succès ? J’aimerais parfois le savoir et puis ayant eu cette pensée, je me dis, et bien non après tout, je m’en fous. Certainement font-ils le pied de grue devant une « boite de prod » qui les a autant encensés qu’elle les a jetés comme des mouchoirs jetables par la suite. Pour finir, ils claquent le peu de fric qu’ils leur restent et non pas claqué du temps de leur gloire, et finissent clodos et aigris.

 

Mais ça, c’est le lot de la chanson car dans tous les styles, il y a un Elvis, Un Mickael Jackson, Un Prince, un Johnny, un Rolling Stone, un Depeche mode. Il n’en a qu’un qui fasse une vraie carrière, qui s’étale sur 30, 40 voire 50 ans. Mais là, on parle génie, musique et univers.

 

Par le ciel, partout, pour tous, 

avec vigilance et persévérance, 

que la Force soit avec vous,

Salut et Fraternité.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents